Décryptage des Systèmes de Pompe à Chaleur : types, tarifs et primes en Belgique en 2023

Découvrez tout sur les pompes à chaleur, communément appelées PAC. C’est l’une des solutions les plus rentables pour chauffer un bâtiment aujourd’hui. Ce guide vous informera de leurs avantages, comment elles fonctionnent, les différents modèles disponibles et leurs coûts.

  • Prix d’une pompe à chaleur
  • Coefficient de performance
  • Types de PAC
  • Primes

N’oubliez pas de demander des devis pour obtenir une idée précise du coût potentiel.

Quelles sont les raisons de choisir une pompe à chaleur ?

Il est essentiel de comprendre que les pompes à chaleur sont des dispositifs qui ont la capacité de puiser une grande partie, jusqu’à 80%, de leur énergie directement de leur environnement. Que ce soit l’air, le sol ou l’eau, ces systèmes exploitent donc une source d’énergie à la fois renouvelable et gratuite.

Pour optimiser leur efficacité, il est recommandé d’associer une pompe à chaleur (PAC) avec des systèmes de chauffage fonctionnant à basse température. C’est le cas notamment des radiateurs basse température ou des systèmes de chauffage par le sol. Ainsi, vous pourriez privilégier ce type d’installation si vous envisagez une nouvelle construction ou une rénovation en profondeur.

Cependant, il est important de noter qu’il existe une variété de pompes à chaleur. Cela signifie qu’il y a toujours la possibilité de trouver un système qui corresponde parfaitement à votre situation spécifique.

Mode de fonctionnement

Dans une pompe à chaleur (PAC), l’énergie thermique est extraite d’une source (air, sol ou eau, selon le modèle utilisé) et subit un processus en quatre phases.

  • Evaporation : En premier lieu, la chaleur absorbée est transmise à un fluide frigorigène dans l’évaporateur. L’accroissement de la température de ce liquide entraîne sa transformation en gaz.
  • Compression : Ce gaz est par la suite aspiré dans le compresseur. Ici, sous l’effet de la forte pression, il atteint une température d’environ 85°C.
  • Condensation: Le gaz passe ensuite dans le condenseur où il cède une partie de sa chaleur au circuit de chauffage du bâtiment. Il condense ensuite et redevient liquide.
  • Détendeur: Enfin, une baisse de pression, produite par le détendeur, refroidit le fluide frigorigène qui devient plus froid que sa source de chaleur initiale, permettant ainsi au cycle de se répéter.

En somme, c’est l’ingénieux agencement de ces quatre éléments-clés – l’évaporateur, le compresseur, le condenseur et le détendeur – qui permet à une PAC d’assurer son fonctionnement efficace et économique.

Indice de rendement (COP)

L’efficacité d’une pompe à chaleur est déterminée par le coefficient de performance (COP). Ce dernier représente le ratio entre l’énergie produite par la pompe (la chaleur acheminée vers l’édifice) et l’électricité dépensée pour accomplir ce processus.

Pour illustrer, supposons qu’une pompe fournisse 3 kWh en échange de 1 kWh d’électricité dépensé. Dans ce cas, on dira que son COP est de 3. Plus ce chiffre est grand, plus la PAC (Pompe à Chaleur) est considérée comme efficace.

Les différents systèmes de pompe à chaleur

Vous cherchez à installer une pompe à chaleur mais vous ne savez pas laquelle choisir ? Il faut savoir qu’il y a plusieurs types de pompes à chaleur et chacune a ses propres atouts et coûts. On parle ici de la pompe à chaleur aérothermique, qui tire son énergie de l’air et de la pompe à chaleur géothermique, qui trouve son énergie dans le sol ou l’eau souterraine.

Il est important de noter que même si la pompe géothermique est plus performante, elle demande plus d’efforts lors de son installation et coûte donc davantage. Ainsi, votre décision finale dépendra de votre budget, l’espace disponible et les performances recherchées.

Vous pouvez obtenir des devis personnalisés auprès des professionnels en utilisant cette page. C’est un service entièrement gratuit qui ne vous oblige en rien.

1. La pompe à chaleur air-eau

Pour chauffer l’eau destinée aux radiateurs ou au chauffage au sol, une solution efficace est l’utilisation de la pompe à chaleur air-eau. Cette dernière fonctionne grâce à deux unités, intérieure et extérieure. L’appareil externe se charge d’aspirer l’air environnant. Il est possible de l’installer à différents endroits, que ce soit au sol, sur un toit plat ou contre un mur.

  • Installation : L’installation de ce système est relativement simple.
  • Coût : Il est bien plus abordable comparé à celui d’un système géothermique.

Cependant, il faut noter que son efficacité varie en fonction des conditions météorologiques. En effet, durant les saisons très froides, la performance de ce système peut diminuer, atteignant un COP de 2. Cela signifie qu’en période de grand froid, le dispositif sera moins performant et consommera davantage d’électricité.
Pour plus d’informations concernant la pompe à chaleur air-eau, n’hésitez pas à nous contacter.

2. La pompe à chaleur air-air

Dans une ambiance décontractée, nous parlons de la pompe à chaleur air-air. Cette pompe tire son énergie de l’air extérieur pour produire de l’air chaud, diffusé à travers un système de bouches. Elle n’est pas conçue pour produire de l’eau chaude.

  • Facilité d’installation : L’une des principales caractéristiques de cette pompe est sa simplicité d’installation, ce qui en fait également l’option la moins coûteuse.
  • Réversibilité : Un autre avantage est sa réversibilité. Autrement dit, elle peut également produire de l’air froid.
  • Performance : Toutefois, il convient de mentionner que sa performance est moindre en hiver et son rendement est plus bas par rapport aux autres pompes. Ceci est dû à son fonctionnement aérothermique.
  • Consommation d’électricité : Malheureusement, cette pompe consomme plus d’électricité comparativement aux autres systèmes. Par conséquent, elle n’est pas éligible à la prime énergie.

Pour en savoir plus sur la pompe à chaleur air-air, je vous invite à continuer votre lecture.

3. La pompe à chaleur sol-eau

Une pompe à chaleur sol-eau fait appel à l’énergie thermique du sol. Dans le cas des maisons, un dispositif de captation enfoui dans le jardin se charge d’extraire cette énergie.

Deux types de captage existent : horizontal et vertical. Le captage horizontal est relativement aisé à installer mais requiert une grande zone de terrain. Si le jardin ne le permet pas, l’option du captage vertical est envisageable. Bien que plus onéreuse, cette dernière assure un rendement supérieur.

Les performances des pompes à chaleur géothermiques restent toujours élevées, grâce à la température du sol qui demeure positive et stable, y compris pendant la saison froide.

Pour davantage d’informations concernant la pompe à chaleur sol-eau, veuillez consulter nos autres articles.

4. La pompe à chaleur eau-eau

L’installation d’une pompe à chaleur eau-eau nécessite la forage de deux puits verticaux (un pour le captage et un autre pour le rejet) afin d’exploiter l’énergie contenue dans la nappe phréatique. Grâce à une température souterraine constante d’environ 10°C, cette pompe se distingue par une efficacité remarquable, avec un COP de 5.

Cependant, malgré son rendement supérieur comparé aux autres PAC, il faut noter que son coût d’installation est assez élevé en raison de la nécessité de forage double.

  • Le système de pompe à chaleur eau-eau puise son énergie de la nappe phréatique via deux puits forés.
  • La température constante de l’eau souterraine (environ 10°C) contribue à l’efficacité du système, avec un COP de 5.
  • Bien que ce système ait le meilleur rendement parmi toutes les PAC, son installation est coûteuse.

Pour en apprendre davantage sur la pompe à chaleur eau-eau, n’hésitez pas à chercher plus d’informations.

5. Système hybride de pompe à chaleur

C’est possible de maintenir un rendement constant tout au long de l’année grâce à une combinaison spécifique. Il s’agit d’une PAC air-eau couplée avec une chaudière à condensation au gaz. Lorsque les températures tombent, c’est la chaudière au gaz qui prend le dessus.

Si vous envisagez une rénovation et envisagez de remplacer une vieille chaudière à gaz, la pompe à chaleur hybride est une excellente solution. Sa compatibilité avec la tuyauterie déjà en place rend son installation aisée.

Pour obtenir plus d’informations sur la pompe à chaleur hybride, n’hésitez pas lire notre article.

Quel est le prix d’une pompe à chaleur en Belgique ?

Vous cherchez à connaître les tarifs moyens des pompes à chaleur ? Voici un récapitulatif pratique qui peut vous aider :

  • Le coût d’une pompe à chaleur air-air débute à partir de 2 000 €
  • Une pompe à chaleur air-eau peut varier entre 7 000 et 12 000 €
  • Une pompe à chaleur hybride est généralement située entre 5 000 et 7 000 €
  • Le prix pour une pompe à chaleur sol-eau peut être compris entre 10 000 et 22 000 €
  • Finalement, une pompe à chaleur eau-eau coûte généralement entre 16 000 et 20 000 €.

Ces tarifs comprennent l’installation et la TVA. Vous souhaitez obtenir des devis adaptés pour l’installation d’une pompe à chaleur en Belgique ? Recevez rapidement des devis gratuits et sans engagement.

Quelles primes en Belgique pour l’installation d’une pompe à chaleur ?

Pour des informations détaillées sur les primes chauffage, leurs montants, les conditions d’accès et comment y postuler, n’hésitez pas à consulter l’article correspondant. L’achat initial d’une pompe à chaleur peut s’avérer significativement élevé. Néanmoins, vous avez la possibilité de récupérer une partie de ce coût grâce aux primes énergie offertes par les gouvernements régionaux.