Le compost sans chichis

Le compost sans chichis

Tenir un compost, c’est à la portée de tout le monde, même lorsqu’on habite en ville. La Région bruxelloise compte actuellement 114 sites de compostage de quartier, contre à peine 34 en 2011. C’est un concept qui a le vent en poupe ! Le compostage permet de ne pas devoir conduire les déchets verts au parc à conteneur, et de disposer de terreau sans devoir courir en jardinerie. Est-ce tout un art, comme certains le disent?

Vous pouvez apprendre à composter avec des maîtres composteurs qui donnent des conseil dans les communes ou au sein d’association. Il existe aussi des dizaines de livres à propos du compostage. Mais ce côté « savant » de la chose ne doit pas vous rebuter: en fait, on peut composter sans faire de tralalas !

Le principe est d’une simplicité enfantine : mélangez des déchets organiques secs (fleurs et feuilles mortes, paille, crottes de poule, cendres) avec des déchets organiques humides (restes de nourriture,- sauf os et coquillages- , mottes d’herbe, fruits, etc), et laissez la nature faire son oeuvre !

Il existe bien entendu d’ autres règles, mais celles-ci  ne doivent pas être suivie de façon stricte pour que le compost fonctionne bien.

Certaines astuces peuvent cependant vous aider ! Pour un démarrage sur les chapeaux de roue, entreposez ces déchets dans des proportions équilibrées sur un matelas de branchages placé sur le sol : celui-ci permettra au compost d’être bien aéré par la base et favorisera l’apparition des champignons et micro-organismes qui digéreront le mélange. Arrosez (ou laissez la pluie arroser) pour que le tout devienne juteux. Dès que le tas atteindra une cinquantaine de centimètres d’épaisseur, il se mettra à chauffer dans les 8-10 jours. Vous pouvez continuer à l’alimenter à votre guise : plus il sera épais et volumineux, plus il sera efficace. Au bout de 4 à 7 mois, vous obtiendrez du compost sans autre manipulation nécessaire.

On dit parfois qu’il faut absolument couvrir le compost, et qu’il ne faut pas y mettre les déchets de végétaux malades. En réalité, aucune de ces mesures n’est indispensable.

Pour trouver le compost de quartier qui se trouve près de chez-vous, ou d’autres conseils pour un compost facile, rendez-vous sur le site de l’asbl Worms !

Commentaires

  1. Fabien
    Fabien 21 mars, 2016, 07:19

    Intéressant merci

    Reply this comment

Laisser un commentaire