Le pain au levain se met en scène

Le pain au levain se met en scène

Il est artisan boulanger, elle est comédienne. Ensemble, ils veulent créer des ateliers itinérants et théatralisés de réalisation de pain au levain, pour « ouvrir des pistes de réflexions sur notre rapport à la nourriture et sur ses origines qui nous échappent ». Avec un four à bois mobile et une grande table autour de laquelle partager le savoir-faire de «comment faire son pain» ils comptent se déplacer dans des écoles, des maisons de quartier, des maisons de repos , mais aussi dans des fêtes et festivals, chez des privés et dans les entreprises, de la Belgique à la France … Ces ateliers seront menés « avec légèreté, humour et dans un esprit théâtral ! »

DSC_0370-1443437368-1443472443Dans ce duo boulanger, l’expert en gestes, c’est Jean-François Piazza. Employé à mi-temps au marché bio des Tanneurs à Bruxelles, il fait du pain au levain dans une ferme tous les vendredis depuis 8 ans. « Le pain et moi, ce n’est pas une vielle histoire d’amour. Je ne suis pas tombé dedans étant petit, non… C’est moins romantique. Mes parents, des bons belges moyens, enfin belge moyenne pour ma mère et sicilien moyen pour mon père, rêvaient de liberté et de grande surface. Voici le tableau : à la maison, cinq enfants, moi à la place du troisième, tous autour de la table, pain blanc au milieu. Du bien blanc qui déjà à l’époque était une belle version de l’éponge industrielle que nous connaissons tous aujourd’hui. Le goût du vrai pain, lui, m’est venu bien plus tard. »  Il ne le quittera plus, ensuite, après qu’au cours de sa participation à l’un des premiers potagers collectifs de bruxellois ( l’oasis du ginkgo), il eut la chance de rencontrer Pierre Rabhi ainsi que le boulanger paysan qui lui apprend à faire du vrai pain.

L’artisane de l’ambiance de ces ateliers originaux, c’est Jeannine Gretler. Comédienne formée à l’Ecole Internationale de Théâtre Lassaâd Bruxelles, elle y enseigne aujourd’hui. « Avec sa compagnie Orange Sanguine, elle opte pour un théâtre itinérant accessible à tous, basé sur le mouvement, l’invention, le clown et la musique. Et depuis ses 20 ans, elle anime aussi des ateliers pour enfants et adultes en acrobatie, Tai-chi Chuan, théâtre, clown, mouvement, musique… »

Ce projet d’atelier itinérant de fabrication de pain au levain a pris le nom de « Le four à bois, la caravane passe »  fait l’objet d’un financement participatif sur Kisskissbankbank. Il reste 15 jours pour atteindre l’objectif des 9048 euros qui devraient permettre d’acheter, hormis le véhicule tracteur, la quasi totalité du matériel nécessaire pour assurer l’animation du point de vue technique mais aussi du point de vue décor: tonnelle, tables et bancs, éclairage, petit matériel tel que bassine, moulin, tamis…  Tout ce qui dépassera les 100% du montant sera utilisé pour le développement du spectacle « Le levain fait son chef ! » de la Compagnie Orange Sanguine. Bien sûr, les contreparties sont généreuses et bonnes comme le pain, mais surtout, en soutenant ce projet financièrement, on peut être fier de redonner un véritable sens au mot co-pain!

Pour en savoir plus, consultez la page du projet sur Kisskissbankbank.

 

 

 

Laisser un commentaire