A cheval sur la chaleur

A cheval sur la chaleur

A priori, elles n’ont pas l’air très différentes de simples bûches de bois, et pourtant, le pouvoir calorifique des Equibûches est quatre fois supérieur à celui du bois de coupe… Ces rondins de 30-35 cm de long et de 1,5 kg sont fabriqués à partir de fumier de cheval ou plus précisément à partir de litière d’écurie séchée et compactée. C’est la présence de matière organique (crottin de cheval) qui sert de liant pour la bûche sous la force de la compression. En France, 40% des haras préfèrent utiliser des copeaux de bois plutôt que de la paille comme litière pour leurs chevaux, sensibles à la poussière. Créées par Agnès Korn, une cavalière qui a le sens des affaires, ces bûches 100% naturelles ne contiennent que 12% d’humidité résiduelle (soit deux fois moins que le bois traditionnel), ne dégagent aucune mauvaise odeur, n’encrassent pas le conduit de cheminée, et n’émettent pas de CO2 ni de particules fines. Leur utilisation est simple : il faut juste faire attention à ne pas brûler plus de 3 bûches à la fois, en raison de leur grande efficacité. Leur tenue au feu est d’environ 2h30 suivant le tirage de l’appareil, un temps de combustion extrêmement lent obtenu grâce au mélange de bois et de crottin.

Pour en savoir plus et connaître les points de vente en France et en Belgique, consultez le site Equibûches.

Commentaires

  1. Le Tatillon
    Le Tatillon 21 mars, 2015, 07:00

    « ne dégagent aucune mauvaise odeur, n’encrassent pas le conduit de cheminée, et n’émettent pas de CO2 ni de particules fines »

    Comment la combustion de matière organique pourrait-elle ne pas émettre de CO2 ?Que le bilan carbone de l’utilisation de ces bûches soit au final nul ou négatif pourquoi pas … mais une combustion émettra forcément du CO2 dans l’atmosphère. De grâce n’écrivez pas n’importe quoi.

    Reply this comment
  2. freeeflyer
    freeeflyer 21 mars, 2015, 12:13

    J’aimerais bien savoir comment on fait pour bruler une buche sans dégager de CO2..

    Reply this comment

Laisser un commentaire